Mouchamps : une déviation contestée

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. DESPREZ Frantz dit :

    Pendant la campagne des municipales, la liste Alternative Citoyenne avait demandé l’interdiction de la traversée du bourg par les poids-lourds, exemples donnés par l’association des maires en main. Hervé Robineau, comme souvent, a nié publiquement l’évidence disant que ce n’est pas possible.
    Quelques mois plus tard et une relance venue d’élus de sa propre liste, il lançait l’étude par la Direction Départementale des routes. A ma grande surprise, il élargissait même l’interdiction à la route de ROCHETREJOUX. Pensait-il que cela allait provoquer une réponse négative ? Mais la direction des routes a donné son feu vert à l’interdiction de circulation des plus de 3,5t sur la D48 dans le bourg. Les communes voisines étaient d’accord. Le budget panneau de signalisation OK. Ne manquait plus au maire qu’à signer l’arrêté et du jour au lendemain, pour quelques centaines d’euros, « l’enfer » de la traversée du bourg comme le reconnait lui-même M.le maire, aurait été un mauvais souvenir. Tout en laissant passer les touristes en transit et la desserte locale des poids-lourds et sans pénaliser les entreprises locales.
    Alors en privé, M. Robineau a freiné des deux pieds et étouffé l’information, disant au conseil municipal que si cela se savait, ça remettrait en cause l’opportunité et la réalisation même de la déviation promise depuis 2001 par Mme Besse, alors en campagne électorale pour le siège de maire de…Mouchamps.
    Autres arguments de M.le Maire : c’est trop avancé maintenant pour reculer. Faux ! Ce n’est pas plus avancé que le projet de mémorial 14/18 initié par le même Conseil Départemental : les acquisitions foncières sont faites (et encore, pas sur tout le tracé) et c’est tout. Le CD a abandonné le projet de mémorial sans tambour ni trompette, laissant une maison sur les bras de la commune et 40Ha de terres agricoles.
    Ultime argument : les entreprises attendent. De qui parle t-il ? De celles qui voulaient s’installer ZAC de Bellevue ? C’est un projet communal à part, avec son budget propre, et un accès routier qui ne dépend pas de la déviation.
    Il parle alors des entreprises du BTP qui ont besoin de la commande publique pour faire des affaires ? Est il besoin de bétonner inutilement, de plomber les finances publiques et de laisser les riverains encore des années avec des camions qui montent sur les trottoirs pour faire un cadeau aux chefs d’entreprises amis du CD ?
    Car la déviation ne sera pas opérationnelle avant 3 à 5 ans, les impôts vont augmenter et d’autres projets seront pénalisés.

    Les défenseurs de l’A831 en Sud-Vendée avaient exactement les mêmes arguments spécieux.
    C’est une conception de l’intérêt général, de la démocratie locale et du développement durable décidément très particulière.

    On peut retrouver cette logique trouble où le clientélisme n’est jamais loin, dans d’autres projets municipaux : l’acquisition de l’ancienne école privée rue de l’église, ou l’aménagement autour du site du Colombier par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *