2ème tour : Faire barrage au FN !

Dans le dernier numéro de Politis, Denis Sieffert dit très bien les choses :

…/…

Car il ne faut pas s’y tromper, rien n’est joué. Et le Front national ne manquera pas d’arguments pour le scrutin du 7 mai. A plusieurs reprises, Marine Le Pen avait fait savoir qu’Emmanuel Macron serait pour elle l’adversaire idéal. Le « système » contre la « rupture ». Le « vote populaire » contre les « élites ». Le rural et périurbain contre le centre-ville. Rien n’est faux. Macron est tout ce que nous combattons dans ce journal depuis tant d’années. Et pourtant, nous n’aurons aucune hésitation parce que le débat se situe sur un tout autre plan. On ne joue pas avec le risque fasciste. On ne prend pas à la légère les menaces sur les libertés publiques, les interdits culturels, la régression des mœurs. On ne joue pas avec l’intégrité physique de tous ceux qui ne correspondent pas à la « norme » telle que définie par les frontistes, ou leurs satellites nazillons. On ne court pas le risque de la xénophobie et de la violence de rue contre les immigrés. Ce n’est pas affaire de programme. Il y a d’autres armes pour combattre la politique de Macron qu’une abstention qui pourrait porter Marine Le Pen au pouvoir.

Politis n° 1451 – – Du 27 avril au 3 mai 2017

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *