Higelin aux Herbiers

Higelin, le poète généreux.

Au début des années 80, le groupe local Amnesty des Herbiers venait juste de se créer et il fallait trouver des financements. Avec Michel Yvon, par l’intermédiaire de son ami Pierre Barouh, nous faisons venir Jacques Higelin. LA star française de l’époque. Le concert a lieu au lac de Ribou, près de Cholet, et Higelin accepte de venir gratuitement. Nous voudrons lui offrir un carton de bon vin, mais comme il essayait de décrocher on s’abstiendra…

Nous remplissons les 500 places sans aucune publicité et refusons beaucoup de monde (un journaliste nous en voudra pas mal). Un pianiste local s’improvise accompagnateur de Jacques, lequel se donne totalement, comme à son habitude,  aidé d’une guitare et d’un accordéon. Après le spectacle, le chanteur Jean-Michel Piton, qui a fait la première partie – gratuitement lui aussi -, met son poing dans la figure d’une personne qui n’avait pas apprécié sa prestation… Chaude ambiance, un peu difficile à gérer pour des bénévoles pas vraiment formés au service d’ordre. Après le concert, nous allons tous dîner au Club des Mauges. Rincé, Jacques ne dira pas un mot de tout le repas.

En mai 2003, c’est l’inauguration du théâtre Pierre Barouh, salle Herbauges, aux Herbiers. Pierre a invité des amis, artistes ou pas (Nous ferons la connaissance de  la fameuse Paulette). Higelin en est. La soirée est improvisée, tout à fait dans l’esprit des deux artistes. Jacques y joue une inoubliable version de Je suis mort qui, qui dit mieux. Nous sommes scotchés. En voici une version plus standard sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=RIgl2DioD7U

Merci Jacquot pour la poésie et la générosité.

Pour le talent, salut l’artiste !

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *