Le miracle vendéen n’est pas le fait de De Villiers

La prise de parole de Philippe de Villiers, à l’occasion de la visite du président Macron (Ouest-France – 15.06.2018), laisse penser que le développement économique des Herbiers doit beaucoup au créateur du Puy-du-Fou. Cette insinuation ne correspond pas à la réalité.

Le dynamisme industriel de notre territoire a commencé il y a plus de 50 ans et s’est amplifié au cours des années 70-80. De nombreux travaux universitaires montrent que les racines du « miracle économique » vendéen sont à rechercher dans une dynamique collective (cf. L’observation du changement social et culturel dans le canton de Saint-Fulgent, sous la direction de J. Renard ; CHAUVET Alain : Le bourg industriel de la Vendée choletaise, essai d’interprétation, 1983, n° 22, pp. 49-62. CROIX N. ; le « modèle Albert » : visite chez un entrepreneur vendéen, 1983, n° 22, pp. 100-104.).

Philippe de Villiers n’a fait qu’utiliser cette source d’énergie communautaire pour la mettre au service de ses projets. Le plus bel hommage que l’on puisse rendre aux femmes et aux hommes du Pays des Herbiers consisterait à ne pas parler en leur nom.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *