Vers une autonomie énergétique au Pays des Herbiers

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Forum Citoyen dit :

    En photo, l’unité de méthanisation des frères Pineau, près de la Cossonière. La structure leur permet de chauffer les poulaillers voisins, qu’ils ont fait construire pour l’occasion. Le fumier en constitue la matière première. Mélangé avec de l’eau de pluie et du lisier parfois, il est broyé puis brassé à l’intérieur d’un digesteur d’une capacité de 1 100 m3 en forme de dôme. Il nécessite une alimentation régulière et une température d’environ 38°C. Le résultat, à la sortie, c’est le digestat, un engrais fertilisant et peu odorant. Il permet ainsi de nourrir les plantes. Le méthane, lui, est transformé en électricité, laquelle est ensuite vendue à EDF. Seul déchet irréductible : le gaz carbonique. Les deux agriculteurs pourraient aussi se lancer dans l’éolien… (D’après Ouest-France du 04.02.2016)

  2. Frantz Desprez dit :

    Au moins un inconvénient quand même : le non retour du carbone dans le sol. Incorporé chimiquement au méthane ou largué directement dans l’atmosphère sous forme de CO², on empêche avec la méthanisation la reconstitution de l’humus et le rôle de puits de carbone du sol. On neutralise ainsi voire on contribue à l’effet de serre + on diminue la vie biologique du sol et sa capacité hydrophile.

Répondre à Frantz Desprez Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *