Les Epesses : lourde défaite du maire villiériste

Voir ci-dessous l’article de Ouest-France du 11/12/2018.

Une page se tourne après le « raz-de-marée »

La large victoire de la liste de Jean-Louis Launay, dimanche 9 décembre 2018, aux élections municipales anticipées (78,04 %), illustre une volonté de renouveau dans la commune.

Les Spicéens ne font visiblement pas dans la dentelle. En attribuant 78,04 % des suffrages à la liste Jean-Louis Launay, conseiller d’opposition, lors de l’élection municipale anticipée dimanche 9 décembre 2018, les électeurs ont massivement exprimé une envie de renouveau dans la commune d’environ 2 800 habitants, qui abrite le Puy du Fou.

Aussitôt le scrutin dépouillé, les regards se sont tournés vers Jean-Luc Godet, maire en place depuis 2008. La mine fermée, il annonce les scores des deux listes dont la sienne (21,96 %), félicite son équipe, et n’adresse pas un regard à Jean-Louis Launay. Celui qui était conseiller municipal sur sa liste entre 2008 et 2014 devrait, sauf surprise, prendre sa place de maire.  « Une page se tourne aux Épesses », n’a pas manqué de rappeler Jean-Louis Launay.

Onze démissions, un revers

Dans les chiffres, le retournement de situation interpelle. Élue avec 62 % des voix en 2014, l’équipe de Jean-Luc Godet voit son score divisé par trois sur ce scrutin. Le nombre de votes pour la liste de Jean-Louis Launay est presque multiplié par deux (591 à 1 006). Et ce, avec à chaque fois des chiffres de participation importants (77 % en 2014 et 62 % en 2018).

Comment expliquer ce  « raz-de-marée » , comme l’ont décrit de nombreux Spicéens lors du dépouillement ? Indéniablement, la crise municipale avec ses onze démissions en quatre ans a pesé dans la balance. Avec, au cœur des critiques, la gouvernance de Jean-Luc Godet.  « L’ambiance de travail était délétère » , pointait l’un des démissionnaires dans les colonnes de  Ouest-France . Un autre regrettait  « un manque de communication avec le maire » .

« Une forte pression »

Un climat  « tendu » , confessaient des électeurs après avoir glissé leur bulletin dans l’urne dimanche 9 décembre.  « On ne pouvait pas attendre jusqu’aux municipales de 2020 , notait Véronique. La situation n’était pas normale. Il était grand temps de voter. »

Autre point d’achoppement, bien que des dossiers aient été portés, comme le complexe sportif inauguré en septembre 2018, le projet de salle des fêtes a braqué pas mal de Spicéens.  « Vu notre population, ce n’était pas logique de construire quelque chose de plus grand. Il y a de moins en moins de mariages et les séminaires d’entreprises se font plutôt au Puy du Fou » , analyse un connaisseur du dossier.  « Les habitants n’ont pas été associés à la réflexion, alors que la concertation était le leitmotiv du maire » , estimait une autre démissionnaire du conseil municipal dans nos colonnes.

Les demandes de  « transparence » et  « d’écoute » scandées par la liste de Jean-Louis Launay ont visé juste.  « La pression est forte et les attentes nombreuses. Maintenant, les citoyens ne veulent plus d’un conseil municipal hors-sol et demandent à avoir une influence sur les décisions de la municipalité » , a d’emblée expliqué Jean-Louis Launay, après la victoire de sa liste.

De son côté, Jean-Luc Godet,  « déçu » reviendra comme simple conseiller au prochain conseil municipal. Où son équipe passe de 19 conseillers sur 23 en 2014, à deux après ce vote.  « Je ne vais pas démissionner, je dois au moins représenter les 21 % d’électeurs qui ont voté pour notre liste » , conclut-il.

Il devrait céder officiellement son siège de maire des Épesses à Jean-Louis Launay au prochain conseil municipal, dont la date n’a pas encore été officialisée.

Fabien BURGAUD, avec notre correspondante.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Forum Citoyen dit :

    Toujours extrait de Ouest-France (11.12.2018), la réaction de Jean-Louis LAUNAY : « Une page se tourne aux Epesses, confie-t-il, surpris par son score. Sur les 23 conseillers du futur conseil municipal, 21 seront issus de sa liste. « C’est beaucoup d’émotion. J’aimerais remercier mon équipe. Maintenant, je veux construire patiemment aves les Spicéens, en misant sur l’écoute et la transparence ».
    Le professeur agrégé de mécanique et conseiller municipal pendant 17 ans veut aussi inclure les citoyens dans son projet « pour qu’ils aient une influence sur les futures décisions aux Epesses ». La victoire est large pour Jean-Louis LAUNAY, la défaite l’est tout autant pour le maire sortant en place depuis 2008, Jean-Luc GODET. …/…

  2. CHARRIER Daniel dit :

    Bravo Jean-Louis ! Nous sommes certains que les choses vont bien changer, notamment sur les plans de l’environnement et de la démocratie locale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *