Montaigu-Vendée, une ville qui ne fait pas du sur-place, donc qui ne recule pas …

Nous relayons ci-dessous un article de Ouest-France du 4 janvier 2019. Où l’on voit que la ville des Herbiers – les deux pieds dans le même sabot – est en train de se faire prendre le leadership du Nord-Est-Vendée. Il y a un an déjà, les communautés de communes de Rocheservière et de Montaigu se regroupaient pour n’en faire qu’une. Aujourd’hui, la nouvelle ville-centre va permettre à la nouvelle communauté de communes de créer une communauté d’agglomération. Avec les compétences et les subventions nouvelles qui en découlent. Avec la participation aux décisions – régionales notamment – au même titre que les communautés d’agglo de Nantes, Cholet, La Roche, Beaupréau, Angers, etc. La ville des Herbiers vient de se faire envoyer sur la touche, et pour longtemps apparemment… En termes de développement, le sur-place équivaut à passer la marche arrière.

Crédit photo : ouest-france.fr.

Montaigu-Vendée, 4ème ville du département

Le premier conseil municipal de la commune nouvelle Montaigu-Vendée, créée au 1er janvier, a lieu ce soir. Sans surprise, Antoine Chéreau sera élu maire.

Ca y est. Après 42 mois de discussions, Montaigu-Vendée est créée, et devient la quatrième ville de Vendée avec 20 000 habitants. Montaigu, Boufféré, Saint-Georges-de-Montaigu, Saint-Hilaire-de-Loulay et encore La Guyonnière composent cette petite ville qui sera le cœur de lacommunauté d’agglomération.

L’histoire de cette création, c’est « une vraie ambition de territoire », lance Eric Hervouet, le maire de St-Georges-de-Montaigu. Il est vrai que ces cinq communes sont « imbriquées », ajoute Michaël Orieux, maire de La Guyonnière qui ajoute : « En 2015, nous étions déjà habitués à travailler ensemble. L’Etat annonce une baisse drastique des dotations. Soit on subissait, soit on prenait notre avenir en main. » Dès cette année-là, tous les adjoints sont réunis. L’étude de faisabilité réalisée par un cabinet extérieur « porte ses fruits ». En 2017, le projet est validé par la préfecture, après de multiples ateliers réalisés avec habitants et acteurs de la vie locale.

Un nouveau souffle

Le premier conseil municipal de cette commune nouvelle a lieu ce soir. Avec au programme évidemment : l’élection du maire. Mais ici, pas de surprise, la gouvernance est déjà annoncée. Antoine Chéreau, maire de Montaigu, vice-président au conseil régional, sera désigné maire par ses pairs.

« Dès que nous avons imaginé la création de cette commune, il n’y a pas eu de logique de pouvoir. Toutefois, il fallait une gouvernance. Les autres maires m’ont demandé d’être candidat, en vue de constituer une liste, ensemble, pour les élections municipales, en 2020 », relate Antoine Chéreau. L’échéance approchant, le maire de Montaigu s’est posé à nouveau la question, avec un « changement de perspectives. Il m’est apparu que notre projet méritait un souffle et un visage nouveau. »

Il a alors été décidé qu’Antoine Chéreau poursuivrait le mandat jusqu’aux prochaines élections municipales. Après cela, ce sera Florent Limouzin, maire de Boufféré, qui conduira la liste que les élus formeront ensemble pour 2020.

Jeanne HUTIN

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *