Les femmes, oubliées de la toponymie des rues ?

Voir ci-dessous des extraits de l’article de Ouest-France (Les Herbiers) du 8 mars 2019. Crédit photo : Ouest-France.


« Pour cette journée de la femme, focus sur le nom des rues. Huit rues, dont trois impasses, portent le nom d’une femme. Un faible ratio que plusieurs d’entre vous trouvent trop faible.

Reportage

De la place Jeanne-d’Arc à la rue Notre-Dame, en passant par les rues George-Sand ou encore Dalida et Edith-Piaf, les noms féminins ne sont pas légion dans les rues Herbretaises. Au total, nous en avons dénombré sept, en n’oubliant pas l’impasse Jacqueline-Auriol, située dans le quartier des Aviateurs et rendant hommage à l’aviatrice d’origine challandaise. un petit ratio pour une ville qui compte environ une centaine de rues, allées et autres places comprises.

Si Véronique Besse, maire de la ville, « n’a aucun avis sur la question« , Régine Albert, épouse de l’ancien maire de la ville, trouve quant à elle que cette situation est « honteuse« . En effet, selon l’auteure de Je suis devenue une grande, « plusieurs femmes mériteraient d’avoir une rue à leurs noms ». Elle pense notamment à une de ses aïeules, Marie Nainville. « Elle a énormément œuvré dans le domaine syndical sur le pays des Herbiers. Elle qui a fini sa vie à l’Ehpad des Chênes, a beaucoup milité et mériterait sa rue.

…/…

Dans la rue, les passants ont aussi fait preuve d’étonnement. Hélène, 87 ans, n’est pas une féministe engagée mais ce constat l’interpelle. « Sans aller dans un extrême, je ne suis pas contre le fait de rajouter des noms de femmes. Par contre, un problème en découlerait, quelles rues débaptiser au profit de telle ou telle personnalité ? » Pour Auguste, …/…, il ne serait pas « choqué de voir deux ou trois noms de rues de femmes supplémentaires aux Herbiers. Je ne serais pas contre une rue Simone-Veil par exemple. » Le Breton de rajouter : « Peut-être que la situation aura évolué d’ici cinquante ans. Il y aura peut-être plus de noms de femmes que d’hommes dans les rues. » Seul l’avenir le dira… »

Brendan MARTINEAU

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Forum Citoyen dit :

    Outre son fort engagement syndical, Marie Nainville a longtemps fait partie de Forum Gauche Ecologie, l’asso qui a précédé Forum citoyen. C’est une figure locale reconnue et qui a beaucoup œuvré pour le bien public.
    Autre idée : Odette Roux, première femme maire en France, aux Sables d’Olonne, à la fin de la guerre 39-45. Militante elle aussi, mais au PCF.

    Et rassurons Hélène (voir l’article) : Dans les noms de rue, il n’y a pas d’obligation de retirer des noms de personnalités pour intégrer des noms de femmes. Il suffit de proposer ceux-ci à l’occasion de la construction de nouvelles rues, ou de supprimer des noms sans portée symbolique (arbres, etc.).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *